header Accueil | RCI en Page D Acceuil | Ajouter à vos favoris | RSS/Atom
RECHERCHER SUR RCI   Recherche Avancée »
 
Archives
Lun Mar Mer jeu Ven Sam Dim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Newsletter
inscrivez vous pour recevoir le newsletter:


email Envoyer à un ami | print Version à imprimer | Add to your del.icio.us del.icio.us | Digg this story Digg this comment Réactions (0 posté)
Déboisement effréné à Fonds-Verrettes

par Classique Webmaster on 04 Avril, 2014 14:59:34

image

Les arbres fruitiers sont en train de disparaître sous la pression des coupeurs de bois qui jouent de la machette, n’épargnant ni arbres forestiers ni arbres fruitiers, observe l’agence en ligne AlterPresse.

A Palmis Tanpe, localité de Fonds-Verrettes, il n’y a presque plus d’arbres.

Les rares, aperçus, ont échappé, pour l’instant, aux coupeurs de bois qui alimentent les activités de fabrication de chaux et de charbon.

« Les manguiers coupés ont des fleurs et des fruits. Les avocatiers et les citrus ne sont pas épargnés dans les coups de machettes pour la fabrication de la chaux et du charbon », explique un habitant de Palmis Tanpe.

Les arbres fruitiers et forestiers sont abattus pendant toute l’année, sans aucune intervention du côté des autorités locales.

« Les structures de conservation du sol sont détruites un peu partout à travers Fonds-Verrettes, avec une présence ponctuelle d’animaux d’élevage dans des pentes. Certains agriculteurs détruisent des structures de conservation de sol à la recherche des terres agricoles. Les cordons de pierres sont détruits continuellement », déplore Johannot Gustave, habitant de Palmis Tanpe.

Dans la soirée du dimanche 30 mars 2014, plusieurs arbres ont été abattus par des mains inconnues au cœur de Fonds-Verrettes, non loin du centre de santé de la commune géré par le ministère de la santé publique et de la population.

Parallèlement, depuis le début de l’année 2014, les pratiques d’incendies de terres se sont multipliées.

L’inquiétude monte dans la commune.

Fonds-Verrettes a connu, en 2004, des inondations particulièrement meurtrières, qui ont laissé des séquelles encore visibles aujourd’hui, des inondations favorisées par la dégradation de l’environnement.

Entre-temps, les coupeurs de bois continuent leurs activités, sans aucune crainte ni remords sur les impacts environnementaux négatifs créés par leur recherche de gagne-pain.

Aucun agent forestier, attaché à la protection de l’environnement, n’est venu leur demander des comptes.

Aucune amende, non plus, n’est fixée pour sanctionner l’abattage des arbres fruitiers.

Alter Presse


1481 fois lus

Est-ce que vous avez aimé l article?

1 2 3 4 5 Rating: 5.00Rating: 5.00Rating: 5.00Rating: 5.00Rating: 5.00 (total 11 votes)
comment Réactions (0 posté)