header Accueil | RCI en Page D Acceuil | Ajouter à vos favoris | RSS/Atom
RECHERCHER SUR RCI   Recherche Avancée »
 
Archives
Lun Mar Mer jeu Ven Sam Dim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Newsletter
inscrivez vous pour recevoir le newsletter:


email Envoyer à un ami | print Version à imprimer | Add to your del.icio.us del.icio.us | Digg this story Digg this comment Réactions (0 posté)
Ce n'était pas une agression contre le président Martelly

par Le Nouvelliste on 04 Avril, 2012 13:44:42

image

Contrairement aux informations faisant croire que le président de la République avait été physiquement agressé, samedi dernier, lors d'un match de basket-ball, le commissaire du gouvernement soutient que l'individu indexé ne voulait que témoigner son attachement à M. Martelly. Maîtrisé et arrêté par les agents de sécurité rapprochés du chef de l'Etat, il a été relâché 24 heures après.

Tout a commencé samedi dernier au Centre de formation classique au cours d'un match de basket-ball qui mettait aux prises, dans un premier temps, les joueurs de la compagnie de téléphonie mobile Digicel et ceux de la banque commerciale Sogebank. Après cette rencontre, le président Martelly, qui y assistait, a voulu créer de l'ambiance à sa manière et se faire prendre en photo avec les joueurs de l'équipe de la police nationale qui allaient affronter ceux de Marché Ti Tony, raconte Yonel Louis, un photographe de Ticket Magazine.

« Il y avait beaucoup de gens sur le terrain en même temps que le président Martelly. Après les prises de photo avec l'équipe de la PNH, le chef de l'Etat a voulu regagner sa place, soudain, un jeune homme l'a frappé à bout portant à la poitrine. Il a été aussitôt maîtrisé et arrêté par les agents de sécurité du président », explique le photographe.

Après l'incident, Michel Martelly est retourné à nouveau sur le terrain pour distribuer des motocyclettes, cinq au total, aux spectateurs tout en créant de l'animation.

Contacté par Le Nouvelliste sur l'arrestation du jeune homme, Me Renel Sénatus, le commissaire du gouvernement près le tribunal civil de Port-au-Prince, a fait savoir que le chef de l'Etat n'avait pas été agressé contrairement à ce que pensaient les centaines de participants. Vladimir Borgella, un jeune homme dans la vingtaine, est un sympathisant de M. Martelly. Il a voulu lui témoigner son affection.

Arrêté samedi, Vladimir a été libéré le jour suivant. C'est le président Martelly lui-même qui a fait savoir au commissaire du gouvernement que le jeune était un de ses supporters, a confié au Nouvelliste Me Sénatus.

Le Nouvelliste a appris que le match de basket-ball opposant l'équipe de la PNH à celle de Marché Ti Tony s'est terminé 86-87 contre les policiers. Mécontents du résultat, les fanatiques et certains joueurs de la PNH ont réagi avec violence en bastonnant l'arbitre central. Il faut souligner que le président n'était pas présent au moment de cet incident.

Robenson Geffrard


261 fois lus

Est-ce que vous avez aimé l article?

1 2 3 4 5 Rating: 5.00Rating: 5.00Rating: 5.00Rating: 5.00Rating: 5.00 (total 8 votes)
comment Réactions (0 posté)